HISTOIRE DU LUBERON


Les origines



Etymologiquement l’origine du nom Luberon trouverait sa trace au temps Celto-Ligure. Ce peuple très présent dans le sud-est de la Gaule, se prénommait « LOUERION » Mais cette explication n’est pas la seule...


Si l’on en croit les historiens, le Luberon commence à être habité au paléolithique, soit 200 000 av. J.C. L’élevage et l’agriculture sont pratiqués dès le début du Néolithique et c’est à cette époque que les vestiges abondent.



Au moyen âge



A la fin de l’âge de bronze, les Ligures et les Celtes s’installent sur des sites fortifiés, les « oppidums » qui sont à l’origine de la plupart des châteaux médiévaux.


A la fin du IIème siècle av. J.C., la romanisation du Luberon se fait avec la construction de la « Voie Domitia » dont un des plus anciens ouvrages est le Pont Saint Julien à Bonnieux.

Le pays devient le fief d’exploitations rurales sur les vestiges desquelles se construiront les mas d’aujourd’hui.

Le moyen âge est marqué par la forte empreinte du christianisme et la construction de nombreuses églises, prieurés et abbayes, telles que Sylvacane et Sénanque.

Vers 1340 s’ouvre une période difficile : pestes et guerres déciment la région. Le repeuplement s’amorce au début du XVIème siècle avec l’arrivée de nombreux paysans alpins de religion Vaudoise.

L’hérésie va prendre une telle ampleur qu’elle va attirer une sanglante répression. De nombreux villages seront détruits. Le massacre des Vaudois du Luberon annonce les guerres de religion.

Plus proche de nous



Au XIXème siècle, le massif connaît un début d’expansion lié au renouveau agricole et artisanal, ainsi qu’au lancement de quelques industries, principalement agro-alimentaires.


Vers les années cinquante, de nombreux artistes, plasticiens, écrivains, comédiens se sont fixés dans la région, contribuant à la renommée internationale du Luberon.

En 1977 se crée le Parc Naturel Régional du Luberon. Il a pour vocation de préserver l’équilibre naturel de la région, tout en visant l’amélioration de vie des villageois et la promotion des activités agricoles et touristiques.

Une autre mission lui incombe : la surveillance de la qualité architecturale des réhabilitations d’habitats anciens et de nouvelles constructions.

Au-delà des caractéristiques géographiques et historiques, le Luberon est aussi une terre de « rencontre » et d’échanges cosmopolites, de gastronomie liée aux richesses de son terroir, de manifestations culturelles et traditionnelles.

Continuez votre découverte du Luberon




Les Épicurieux