Un village du Luberon entièrement reproduit en Chine

Article mis à jour le 04/04/2020 -

Voici l’histoire d’un petit village du Sud Luberon, très apprécié des touristes chinois, à tel point que l’un d’entre eux a décidé de le reproduire à l’identique, chez lui, en Chine. Si la date de l'article vous avait échappé, il s'agissait heureusement d'un poisson d'avril !


Il semblerait que l’art de la contrefaçon soit poussé à l’extrême dans certaines régions de Chine. Un promoteur immobilier chinois, tombé amoureux de la Provence et plus particulièrement des villages du Sud Luberon, a décidé de construire une copie conforme du village d’Ansouis dans la province de Zhechang. Le groupe de BTP China Contractors prévoit de construire un complexe hôtelier de luxe avec un centre commercial piétonnier. Budget : 645 millions d’euros et 7 ans de travaux.

Inscrit au titre de l’un des plus beaux villages de France, le petit village provençal et son château sont très appréciés des touristes français, mais aussi étrangers. Ce que l’on savait moins, c’est qu’il avait tapé dans l’œil de touristes chinois, au point de les pousser à en faire une reproduction dans leur pays. Il est vrai que les chinois adorent la Provence, il suffit de se promener sur le plateau de Valensole début juillet pour le constater.

On les savait experts en matière de copie, mais il s’agissait surtout de contrefaçons de marques de luxe et de marques internationales, comme Apple, Nike ou Lacoste. Il y a une quinzaine d’années, les consommateurs de la classe moyenne chinoise n’avaient pas tous accès à ces marques occidentales, puisque les boutiques originales n’étaient pas implantées partout sur le vaste territoire chinois. D’où cet appétit pour des copies très bien imitées...

Mais qu’en est-il d’une contrefaçon à l’échelle d’un village tout entier ? Il faut dire que les chinois n’en sont pas à leur coup d’essai, puisqu’ils ont déjà cloné une partie de la ville de Paris. Immeubles, jardins, monuments, tout, dans le complexe immobilier de luxe de Tienducheng, ressemble à s’y méprendre à la ville des Lumières.

La Chine est devenue la championne de la « duplitecture », ou la duplication de l’architecture, après la Tour Eiffel miniature, le nouveau Sphinx de Guizeh, c’est au tour des villages européens d’être dupliqués.

Ainsi, un village hollandais avec moulin à vent a été construit dans la banlieue de Shangaï, un célèbre village autrichien (inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco pourtant !) a été dupliqué à Guandong, ou encore le Château de Maisons-Laffitte possède son double à Pékin. Dans ces conditions, on voit mal ce qui pourrait les empêcher de cloner un village typiquement provençal comme Ansouis...

Mais quelles sont les raisons qui les poussent à copier un village entier ? Si la copie de l’architecture peut étonner, voire choquer les étrangers, elle n’en reste pas moins naturelle pour beaucoup de chinois. En occident, les copieurs sont vus comme de vulgaires voleurs, alors qu’en Chine, ils bénéficient d’une image plus flatteuse et sont vus comme des personnes ayant du talent.

Aujourd’hui, l’émergence de la nouvelle classe moyenne chinoise a changé les comportements. Cette classe sociale qui est rapidement devenue riche, possède un pouvoir d’achat en forte hausse. Ils sont de plus en plus nombreux à voyager, et à visiter notre beau pays. Reproduire les beautés d’Europe est une manière pour eux de continuer à en profiter une fois de retour dans leur pays. Et pour la grande majorité des chinois qui n’ont pas la chance, ni les moyens financiers de voyager, elle peut s’offrir à moindres coûts une immersion dans un paysage typiquement européen.

En fait, qu’il s’agisse d’une montre de luxe, d’un monument célèbre ou d’un café pris sur la terrasse d’un petit village provençal, l’objectif de la contrefaçon reste le même : pouvoir s’offrir quelque chose que l’on ne pourrait jamais obtenir dans un futur proche.

Mais une copie ne sera jamais parfaitement identique à l’original, il y aura toujours d’infimes différences. Surtout, une copie ne possèdera jamais le plus important : une âme. Alors si les chinois veulent savourer pleinement le bonheur de se promener dans un village du Sud Luberon, ils devront continuer à venir nous rendre visite pour en saisir toute la saveur.


Le guide du sud Luberon

Découvrez notre guide touristique du Luberon Côté sud pour préparer vos week-end et vacances !

Lire le guide

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire