Visite VIP du Luberon Sud avec MyPrivate Transfer

Article mis à jour le 28/05/2021 - écrit par Stéphane | Découverte

Découvrez le Sud Luberon en mode VIP avec MyPrivate Transfer, et profitez des plus beaux endroits de manière privilégiée !


Le véhicule, un Volkswagen Transporter de couleur noire, brille au soleil. Nicolas Kallaghi, au costume impeccable, m’attend à l’heure prévue à notre point de rendez-vous, le château de La Tour d’Aigues. Nicolas est le fondateur de MyPrivate Transfer, une société de transport privé de voyageurs haut de gamme. La société transporte les voyageurs depuis les gares et aéroports de la région jusqu'à leurs lieux d'hébergements, mais propose aussi ses services pour les mariages et des des circuits touristiques dans le Luberon. Et aujourd’hui, il m’emmène visiter les plus beaux endroits du Luberon Sud. Autant dire que l’échappée sera belle…

L’accueil est irréprochable, très professionnel et convivial. Nicolas m’invite à prendre place dans le van, côté passager, et s’assure que rien ne manque à mon confort, ni à ma sécurité. Eau, masques et gel hydro alcoolique sont à portée de main, l’escapade peut commencer.

La conduite souple, Nicolas emprunte la route qui part de La Tour d’Aigues vers Grambois, un magnifique village perché, connu pour avoir servi de décor dans plusieurs films tirés des romans de Marcel Pagnol.

L’escapade se veut touristique, aussi l’allure est modérée, ce qui permet de profiter pleinement des paysages magnifiques qui défilent. Vignes, oliveraies, truffières, la balade se fait gourmande, et l’avantage d’avoir un chauffeur privé, c’est qu’il peut vous emmener partout où vous le voulez…

Alors pourquoi ne pas lui demander de faire une étape dans l’un des merveilleux domaines viticoles que compte le Luberon Sud ? L’autre avantage du chauffeur privé, c’est que vous ne conduisez pas, donc vous pouvez en profiter pour déguster (avec modération !) les bons vins des producteurs locaux.

À Grambois, nous faisons une pause au verger communal, près du pigeonnier où il fait bon se reposer à l’ombre des oliviers. La vue depuis cet endroit est magnifique, le regard embrasse littéralement le Luberon Sud : une merveille.

Nous quittons le village forteresse pour nous diriger vers Cucuron, par les petites routes de traverse. Comme le dit le dicton « prenez toujours la route scénique ». Cette dernière est bucolique à souhaits, sillonnant entre les collines et traversant de petites parcelles de vignes ponctuées de cabanons et de bastidons de pierres.

La route se poursuit dans la campagne, nous croisons quelques chevaux, et nous arrivons au charmant village de Cucuron. Il doit son nom aux deux mamelons sur lesquels il est construit. Le village est remarquablement préservé, et peut se targuer d’avoir l’une des plus belles places de Provence.

En effet, cette dernière est construite autour du « bassin de l’étang », ce qui en fait certainement l’une des places les plus originales du Luberon, et aussi l’une des plus photogéniques ! Et pour le plus grand plaisir des enfants, de joyeux poissons rouges frétillent dans l’eau… On se croirait presque dans un décor de parc d’attraction.

Du bassin de l’étang, une belle balade consiste à monter à travers les ruelles vers le vieux donjon, d’où une vue magnifique sur les toits de Cucuron vous attend. Des toits rendus célèbres par le film « Le Hussard sur le toit », où l’on y voit Olivier Martinez courir pour échapper à ses poursuivants.

De ce point de vue, vous pouvez ensuite redescendre vers le village et le traverser, jusqu’à l’autre extrémité : la tour ronde. En cet endroit, dernier vestige des remparts qui entouraient Cucuron au Moyen Age, une vue sur le donjon vous y attend, tout aussi magnifique que la précédente.

Et toujours dans votre champ de vision la montagne du Luberon, imposante et majestueuse à la fois, en particulier au coucher du soleil. Au printemps, les martinets voltigent au-dessus des têtes des passants, criant à qui veut l’entendre que les beaux jours sont de retour.

Marcher dans la quiétude de Cucuron à la tombée du jour, vidée de ses touristes, est un véritable privilège que les derniers promeneurs peuvent vraiment apprécier à sa juste valeur.

Tout près de Cucuron, le village de Vaugines, sublimé dans le film de Claude Berri, Manon des Sources. Nous arrivons près de la magnifique chapelle dans laquelle se marie Manon, là où, sur le banc, le « papet » Yves Montand apprend de la vieille Delphine la terrible révélation.

Rien n’a changé, ou presque…

L’échappée belle se poursuit en direction de Villelaure, petit village adossé à une colline, avec les pieds dans la Durance. La route est toujours aussi belle et sinueuse, le soleil toujours aussi brillant.

Nicolas prend le temps de s’arrêter lorsque je le lui demande. Des photos, encore des photos, toujours des photos. La lumière est parfaite et chaque virage offre une nouvelle perspective, un nouveau point de vue, une nouvelle raison de s’arrêter.

Comme au bord de ce champ de coquelicots. Un champ magnifique, dense, rouge, mouvant. Les coquelicots se dandinent dans le vent, et quand une bourrasque de Mistral balaye le champ, une vague de rouge se forme à sa surface.

Le spectacle est saisissant. L’espace d’un instant, nous sommes projetés dans le tableau de Monet.

Nicolas en profite aussi pour m’expliquer que les champs sont éphémères, et qu’ils changent d’endroits chaque année. Ayant la chance de parcourir beaucoup de routes, il est le témoin privilégié de leur apparition.

Au loin, nous apercevons Ansouis, un des joyaux du Luberon Sud, perché sur son rocher. Ce sera notre prochaine étape.

L’approche est impressionnante, nous arrivons par la route venant de Villelaure, et au détour d’un virage, les maisons d’Ansouis apparaissent comme un bloc, accrochées au rocher. La vue est imposante, et n’a rien à envier à celle, iconique, de Gordes. Le village est lui aussi classé « plus beau village de France », mais présente l’énorme avantage de ne pas être aussi touristique et surpeuplé en été.

Le village est resté authentique, avec ses habitants, ses commerces ouverts à l’année, et son charme suranné. Nous en profitons pour nous promener dans ses petites ruelles, qui montent doucement vers le château.

Certaines maisons ressemblent à des maisons de poupées, tellement elles ont l’air petites. Arrivés sur le parvis de l’église Saint-Martin d’Ansouis, la vue est une nouvelle fois à couper le souffle. Devant nous, en direction de Lourmarin, s’étalent les vignes, les allées de cyprès, les collines au loin et la montagne du Petit Luberon. Tout est parfait et magnifique.

L’escapade touche à sa fin, le circuit touristique était bien préparé et le véhicule d’un confort absolu. Nicolas me raccompagne vers la Tour d’Aigues, l’appareil rempli de belles photos et le cœur heureux d’avoir fait une belle rencontre.

C’est certain, on repartira ensemble sur les petites routes du Luberon !


Le guide du sud Luberon

Découvrez notre guide touristique du Luberon Côté sud pour préparer vos week-end et vacances !

Lire le guide

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire